1. They talk about us
  2. Links

Découvrez les métiers de médecin, d'enseignant et de chercheur en urologie-néphrologie avec Gilles Blancho, Directeur de l'ITUN.

 

Gilles Blancho est Directeur de l'ITUN (institut de transplantation urologie-néphrologie) et de l'IHU CESTI (Centre européen des sciences de la transplantation et de l'immunologie) au CHU de Nantes. Au cours de sa carrière, il a eu d'abord envie de pratiquer sa spécialité, puis de la transmettre et enfin de la faire avancer. Mais plutôt que de se restreindre à la médecine, à l'enseignement ou la recherche, il a choisi de faire les trois.

En savoir plus...

 

   

IPS, les greffes de demain. A Nantes, des chercheurs étudient des traitements pour éviter les rejets de greffes. Des thérapies ciblées qui permettront aux malades de mieux vivre. Mais la recherche est très encadrée.

 

L'Homme de demain sera un homme "réparé". C'est déjà aujourd'hui un peu le cas. Un rein défaillant ? Si le corps médical trouve un donneur sain, on procède à une greffe. Problème : le corps hôte déclenche une réponse immunitaire. Il considère l'organe greffé comme "étranger". Un peu comme s'il s'agissait d'un microbe. Pour éviter tout rejet par le système immunitaire, les patients greffés sont donc aujourd'hui obligés de prendre des traitements médicamenteux lourds et à vie, qui évitent les rejets et permettent à la greffe de "prendre". A Nantes, au Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie, les chercheurs tentent d'imaginer des thérapies permettant aux patients greffés de prendre des traitements ciblés, beaucoup moins lourds, voire même de les supprimer.

En savoir plus...

 

   
Sciences et avenir Greffes : les cellules antirejet

 

Neuf équipes internationales viennent de lancer simultanément des tests d’immunothérapie cellulaire afin d’éviter les rejets lors des greffes de rein. Objectif de cette technique révolutionnaire : cesser la prise de médicaments à vie pour les transplantés.

En savoir plus...

 

   

Gilles BLANCHO, l'excellence médicale à la nantaise

Cet hospitalo-universitaire s’attache à faire le lien entre les soignants et les chercheurs. Dès son internat de médecine, Gilles Blancho s’oriente vers la néphrologie et plus particulièrement la transplantation. Il poursuit son cursus par une thèse d’Immunologie notamment sur des modèles précliniques, c’est-à-dire appliqués aux grands primates proches de l’homme. Il prend vite des responsabilités et se retrouve à la tête de l’ITUN puis de l'IHU CESTI.

En savoir plus...

   

CESTI - La promesse de l'immunothérapie Nantaise

Le Centre européen des sciences de transplantation et immunothérapie (Cesti) est un Institut hospitalo-universitaire (IHU) dit « prometteur », centré sur la maitrise de la réponse immunitaire engagée dans le contexte de transplantations d’organes, de cellules (thérapie cellulaire) ou de gènes (thérapie génique). Il est doté d’un financement de 10 millions d’euros (M€) sur cinq ans, distribué par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (5 M€ au titre des Investissements d’avenir), la région Pays de la Loire et la communauté urbaine de Nantes Métropole (2,5 M€ chacune).

En savoir plus...